La vie de famille n’est pas un long fleuve tranquille, ce n’est pas non plus un joli compte Instagram avec des photos acidulées et des enfants toujours joyeux ! Quand les bébés grandissent et commencent à faire leurs premières colères, la patience des parents est mise à rude épreuve… On vous aide à comprendre et accompagner cette vague d’émotions fortes.

La colère est une forme d’expression 

Votre tout petit a grandi. Il commence à découvrir les règles de la vie en communauté et ça ne se passe pas toujours comme sur des roulettes ! Voici venu le temps des premières colères. Cette phase est plus ou moins longue et intense selon les enfants. C’est normal, ne vous affolez pas.   

Pour les enfants qui ne maîtrisent pas encore la langue, la colère est une forme d’expression comme une autre. C’est, pour eux, une manière d’exprimer leur frustration. Ils commencent à comprendre qu’ils ne sont pas le centre du monde, qu’ils doivent apprendre à patienter, partager… Ce n’est pas évident, on les comprend !

Alors, comment réagir ?

Vous avez beau savoir que la colère est une étape normale, ça n’est pas toujours facile d’y faire face notamment quand vous êtes dans la rue ou en présence de votre belle-mère !

Voici trois mots pour vous aider :
– Patience : essayez de rester calme, si vous haussez d’un ton, ce sera l’escalade sonore et cela ne va pas résoudre le problème.
– Ecoute : il ne s’agit pas de nier le message que votre enfant exprime. Il est bien sûr important de l’entendre et d’y répondre. Vous pouvez lui dire « je comprends que tu sois fâché, que tu ne veuilles pas prêter ton jouet, que tu n’aies pas envie de quitter le square… ». Soyez également attentif à des causes moins directes (fatigue, changement de rythme, tensions à la maison…) qui pourraient provoquer ces épisodes de colère.
– Constance : gardez votre cap, ne cédez pas. C’est en offrant un cadre stable à votre enfant qu’il grandira sereinement. Pensez aux rituels de la vie quotidienne qui permettent d’offrir cet environnement rassurant et de réduire les tensions.

En grandissant, vous pourrez aider votre enfant à mettre des mots sur ses émotions en le questionnant pour l’aider à les décrypter.

Petite bibliothèque sur la colère

Les livres peuvent être des supports bien utiles pour évoquer la colère une fois que les tensions sont calmées. Pour les enfants, comme pour les adultes, ils permettent de prendre de la distance.

Grosse colère
Mireille d’Alancée
L’école des loisirs

Grosse colère, c’est l’histoire de Robert, qui a passé une très mauvaise journée et qui n’est pas d’avis de manger des épinards. Une chose énorme et rouge monte, monte et s’empare de ses jouets…

Ce grand classique de la littérature jeunesse est toujours aussi efficace. Une belle manière de décrypter et comprendre la colère. Un livre à mettre entre toutes les petites et grandes mains. Il existe en format souple à un prix très abordable. Ne vous en privez pas.

Le livre en colère
Vincent Bourgeau – Cécile Ramadier
L’école des loisirs

Ici c’est le livre, lui-même, qui est en colère ! Mais au fil des pages, il s’apaise progressivement… Voilà un outil malin pour apprendre à apprivoiser la colère.

Camille Berta 

Créatrice de Petitestetes.com
Pour aller plus loin : Ma boîte à outils pour organiser et réenchanter ma vie de famille – éd. Dunod
Vous y trouverez notamment des outils pour vous aider à « accueillir les émotions » et « entendre la colère ».