Lorsque que l’on présente son projet, on entend souvent dire que l’entourage le plus proche est le plus clément. Parfois c’est vrai, parfois non. Entre les deux, il y a ma mère. 

Maman, aussi mamie de 66 ans et “accessoirement” ma mère est unique. Elle est à la retraite, fait des randos, des balades et voyage souvent.
Elle n’achète pas sur Internet, car un jour, le cousin du voisin du beau-frère de Claude (« tu te souviens de Claude, non ? ») s’est fait voler son argent sur internet… 
Lorsque je lui ai expliqué le concept de Petite Marelle, elle m’a dit :
– Oui j’ai bien compris que vous proposiez un coffret de jouets en location, mais pourquoi tu me parles d’économie circulaire ?

– Parce que c’est le concept qui s’y rapproche le plus.

– Oui mais si tu me dis ça, moi ça ne me parle pas. J’espère que tu ne le présentes pas comme ça.

Bon là dans ma tête, j’ai fait une petite rétrospective des présentations, des rencontres, des mails, des powerpoints, de tous les documents envoyés où l’on évoquait l’économie circulaire, et je me suis dit : mince, si personne ne comprend le principe d’économie circulaire, tout ça tombe à l’eau…

– Bah, l’économie circulaire, c’est juste optimiser l’utilisation d’un objet en lui donnant plusieurs vies ou en ne l’utilisant que pour une durée souhaitée. Par exemple, le petit Gabriel utilise un beau jouet en bois jusqu’à ce qu’il en ait marre, après il le passe à Emma et ainsi de suite. Ou alors, ton voisin a une ponceuse et il la loue à d’autres quand lui-même ne l’utilise pas. Tu vois quand on part en vacances et qu’on loue une maison, c’est pareil.

L’économie circulaire, un mode consommation plus responsable

Ma sœur qui n’est jamais très loin, rajoute : 

– Tu vois, moi quand je loue des vêtements via ma box, c’est pareil, j’utilise les fringues le temps que je veux puis je les renvoie et ainsi de suite.

– Les vélos, les trottinettes, les voitures louées dans les villes, par exemple c’est de l’économie circulaire. On les propose à tout le monde et leur utilisation est optimisée. Bref c’est donc un mode de consommation plus responsable !

– Ok I got it (non je rigole, c’est ma mère)…Donc elle a dit : D’accord, j’ai compris, mais en fait vous n’inventez rien ?

– Non, non, on n’a pas la prétention d’inventer quoi que ce soit mais plus d’appliquer un système vertueux pour la planète et qui correspond au concept de Petite Marelle. Regarde le covoiturage par exemple, ce n’est pas nouveau, mais aujourd’hui c’est simplifié et organisé. Nous, à notre petite échelle on veut faire la même chose :  simplifier. On veut rendre meilleure la location des jouets en proposant des jouets en bois, sans pile, fabriqués de manière éco-responsable !

planète Economie circulaire

– Très bien mon fils. Si Petite Marelle devient grande, alors je serai très contente pour toi !

Je vous l’avais dit, ma mère est unique.

NB : Si tout est romancé, les questions nous ont quand même bien été posées. Ce sont ces interrogations qui nous permettent d’avancer.