Nourrice, ass mats, nounous, différents noms pour une seule et même profession essentielle et parfois mal jugée. Les assistantes maternelles sont les premières* à voir grandir les enfants (et à les faire grandir) de manière régulière en dehors du cercle familial. Petite Marelle a interviewé l’une d’entre elles. Place à notre conversation !

Petite Marelle : Pouvez vous vous présenter ?

Je me présente : Véronique, 49 ans, mariée et maman d’une grande fille de bientôt 20 ans.

assistante maternelle
Véronique, assistante maternelle depuis plus de 15 ans.

Depuis quand faites-vous ce travail ?

J’exerce la profession d’assistante maternelle agréée depuis 2004 après avoir enseigné en tant qu’institutrice suppléante pendant plusieurs années ainsi que formatrice d’adultes.      

J’ai aussi une fonction éducative qui consiste à créer un climat stimulant pour l’éveil, le développement et l’apprentissage.

Comment s’organise une journée type chez vous ? Et quelles sont les tâches quotidiennes dans votre métier ?

Il n’y a pas de journée type chez une assistante maternelle car tous les jours se suivent mais ne se ressemblent pas ! 

Cela va dépendre aussi de l’âge des enfants, des horaires de travail et surtout des envies des enfants. En général, la journée est faite de jeux libres, d’activités manuelles, de motricité fine, de motricité. Il y a également des temps d’histoires, de comptines, de sorties ( parc, médiathèque, marché …) sans oublier les temps de repas, de siestes. … 

Lors de ces différentes tâches quotidiennes, j’effectue les soins de base nécessaires pour répondre aux besoins fondamentaux des enfants (sommeil, alimentation, hygiène, sécurité, bien-être, etc.…). Je dois veiller à leur donner un environnement favorable au développement de saines habitudes de vie et alimentaires.

“Ces différents moments permettent d’échanger et de réfléchir sur notre pratique professionnelle d’assistante maternelle.

Comment définiriez-vous votre relation avec les parents ? Que pensez-vous que les parents attendent de vous ?

J’ai aussi une fonction éducative qui consiste à créer un climat stimulant pour l’éveil, le développement et l’apprentissage. Je dois tisser des liens avec l’enfant afin de lui proposer un socle affectif sur lequel s’appuyer pour prendre son autonomie et faire des expériences.

Je dois l’amener progressivement à s’adapter à la vie en collectivité, afin de s’y intégrer harmonieusement.

La fonction d’accueil et de communication est aussi très importante : j’accueille l’enfant et ses parents. Je les accompagne pour passer le cap délicat de la séparation et des différentes transitions lors des arrivées et des départs. Je leur transmets les faits journaliers concernant leur enfant. 

Il est important d’écouter l’autre avec attention, du début à la fin de la relation, dans un esprit et un climat de confiance réciproque.

Nous nous engageons à rechercher ensemble la plus grande cohérence éducative possible entre les différents milieux dans lesquels l’enfant évolue pour son bien-être

Arrivez-vous à échanger régulièrement avec des consoeurs et confrères ?

Je participe aux animations du Relais Assistants Maternels. Nous nous retrouvons entre collègues et les enfants que nous accueillons. Les enfants jouent librement sous la surveillance de l’adulte. Des temps d’animation sont aussi proposés avec des intervenants : psychomotricité, intervenants de la médiathèque, sorties , soirées à thèmes avec une psychologue, conférences … Ces différents moments permettent d’échanger et de réfléchir sur notre pratique professionnelle d’assistante maternelle.

Nous sommes des professionnels de la Petite Enfance et nous avons un rôle tellement essentiel.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier ?

Les voir grandir, évoluer est tellement gratifiant ! 

Mon rôle est de respecter l’enfant en tant qu’individu à part entière, lui donner confiance en ses capacités, l’accompagner en le sécurisant et en l’encourageant. 

Quels sont les traits de personnalité et les valeurs essentiels à l’exercice de ce métier selon vous ?

Patience, écoute, pédagogie, disponibilité, organisation et créativité sont des qualités qui me semblent nécessaires pour travailler avec les enfants.

Votre métier a évolué au fil du temps. Comment vous adaptez-vous à ces changements ?

Au fil des années, ma pratique a bien entendu évolué, je me remets très régulièrement en question.

Par exemple, depuis l’année dernière, je teste la location de jouets en ligne pour éviter le gaspillage, l’encombrement. De plus, les enfants découvrent de nouveaux jouets et en sont ravis.

Si vous aviez une baguette magique, qu’est-ce que vous changeriez dans votre métier ?

Si j’avais une baguette magique, je changerais le regard de certaines personnes sur notre profession : le manque de reconnaissance.

Nous sommes des professionnels de la petite enfance et nous avons un rôle tellement essentiel. Mais heureusement les enfants nous apportent tellement quotidiennement qu’on arrive à oublier la plupart du temps les inconvénients de notre profession.

* Le métier étant essentiellement féminin et l’interview étant faite avec Véronique, nous avons délibérément choisi de parler de la profession au féminin.

Retrouvez dans notre catalogue tous les jouets en bois de la belle marque Little Dutch, de la marque espagnole Goula et de la marque écologique Plan Toys.