Un peu partout fleurissent de nombreuses initiatives intergénérationnelles s’inscrivant dans le concept « mieux vieillir pour bien grandir » visant à rapprocher jeunes enfants et seniors autour du partage d’activités. L’objectif est alors double : permettre aux personnes âgées de rompre avec leur isolement social et l’entre-soi auquel elles sont parfois assignées, apporter aux jeunes enfants la richesse de relations avec des adultes au positionnement différent de celui de leurs parents ou de leurs éducateurs.

Le rôle irremplaçable des grands-parents

La relation avec leurs grands-parents est chère aux enfants. La plupart du temps retraités, ils ont une disponibilité qui les rend plus à l’écoute que ne le sont les parents pris par leurs multiples occupations. Elle autorise ainsi des temps de détente, souvent liés aux vacances ou aux jours sans école, propices à des activités ludiques et créatives et au partage de moments agréables : jeux de société, lecture, jeux en extérieur, promenades…

Les grands-parents constituent également pour l’enfant qui grandit un repère dans l’histoire familiale qu’ils illustrent par le récit de leurs souvenirs ou d’anecdotes amusantes. Cela a un effet rassurant et permet à l’enfant de se situer. De même, ils représentent un pôle de stabilité, d’autant plus précieux si l’enfant est confronté à une séparation de ses parents ou à des changements dans sa vie. Éducateurs complémentaires, incarnant moins l’autorité que les parents, les grands-parents assurent un rôle de transmission de valeurs et, par les occupations qu’ils ont le loisir de partager avec leurs petits-enfants, ils enrichissent leur univers de savoir-faire pas toujours enseignés par ailleurs :  cuisine, jardinage, etc. 

Les liens de tendresse privilégiés et réciproques que les grands-parents nouent avec leurs petits-enfants offrent à ces derniers un espace où ils peuvent en toute confiance parler, exprimer leurs émotions et prendre un peu de recul grâce aux échanges et aux discussions avec leurs aînés. Les grands-parents, tout en respectant un juste équilibre entre leur rôle et celui des parents dans lequel ils ne doivent pas s’immiscer, sont pour les enfants une source d’affection précieuse qui les valorise et les aide à bien grandir.

grands-parents
Les deux générations ont tellement à recevoir et à donner !

L’impact positif des enfants sur les personnes âgées

La multiplication et le succès des projets intergénérationnels, leur mise en œuvre en particulier dans les EHPAD mais aussi dans des lieux mixant résidence de seniors et présence d’une crèche font ressortir le bienfait qu’en tirent réciproquement petits enfants et personnes âgées. Leur rencontre se concrétise à travers des activités régulières telles que lecture de contes, chansons, partage d’un goûter, etc, sources de lien pour des aînés qui peuvent en manquer.

Pour les grands-parents, présence de petits-enfants et contacts fréquents avec eux sont tout aussi importants. L’affection qu’ils partagent contribue à apporter à nos aînés des moments de joie et une compagnie qui viennent adoucir leur quotidien parfois marqué par la solitude.

Les enfants font partager leurs connaissances à leurs grands-parents et leur permettent ainsi de ne pas se sentir « dépassés » et de rester connectés à l’évolution de la société. Ils peuvent les initier à l’usage de nouveaux outils technologiques, indispensables aujourd’hui dans de nombreux domaines de la vie quotidienne. 

Les activités de jeux partagées, qui font appel à la réflexion et à la mémoire (jeux de société), à la créativité et à la concentration (dessin, bricolage), ont un effet stimulant positif pour nos aînés. Les activités de plein air (promenades, pêche à la ligne, etc) qui font souvent partie de la panoplie des occupations à partager avec les enfants seront également d’un grand bénéfice, en bonne place dans les contributions au « bien vieillir ».

Des initiatives intergénérationnelles hors du cadre familial

Il arrive que la famille ne puisse pas être présente pour les personnes âgées (distance, relation détériorée…). De nombreuses initiatives permettent néanmoins de favoriser la solidarité entre les âges. Par exemple, le volontariat, les hébergements solidaires ou encore les crèches implantées en maison de retraite comme Tom et Josette. Ces projets permettent de mettre en lumière les bénéfices du mélange entre générations. 

Source : https://www.bonjoursenior.fr/actualites/les-fetes-de-fin-dannee-un-temps-de-partage-entre-generations