Aujourd’hui Petite Marelle vous emmène à la découverte d’un pédiatre psychanalyste connu, Donald Winnicott. Il est à l’origine de nombreux travaux de recherche sur la psychanalyse infantile et a bouleversé la vision de la relation de l’enfant à son entourage, sa famille. On vous explique simplement qui est ce Donald Winnicott, qu’est ce qui l ‘a rendu célèbre et en quoi consiste ses concepts.  

Qui est Donald Winnicott ? 

Donald Winnicott était un pédiatre britannique spécialisé en psychanalyse. Après avoir brillamment réussi ses examens de médecine, c’est dans ses années universitaires qu’il découvre son intérêt pour la psychanalyse. Il va notamment beaucoup s’intéresser à Freud et à ses ouvrages, mais aussi à Mélanie Klein (l’une des plus importantes psychanalystes de son époque) dont il sera l’élève pendant une période de sa vie. 

C’est seulement en 1935 qu’il est qualifié comme psychanalyste pour enfant, et accepté en tant que membre de la Société britannique de psychanalyse. Mais pourquoi est- il si célèbre ? Et bien ce pédiatre a apporté une nouvelle vision sur le fonctionnement mental et psychique des jeunes enfants. Marginal et non-conformiste, il a construit sa propre psychanalyse infantile, en marge de celle de l’époque. Il a beaucoup étudié les relations mères-enfant, mais aussi l’influence de l’environnement et la fonction des objets sur les enfants. 

Que dit Winnicott à propos des enfants et des jeux? 

Les travaux de Winnicott sont assez complexes, on a décidé de vous résumer simplement l’essentiel de sa réflexion dans cet article. On vous explique les notions clés et ses idées à propos de l’enfant et des jeux !

Le holding, le handling et l’object presenting  

Donald Winnicott a beaucoup travaillé sur l’environnement d’un enfant et son entourage. Mais il a plus spécifiquement travaillé sur la relation entre l’enfant et sa mère. Pour lui, la relation entre le bébé et la mère est très importante et spécifique. Il appelle ce lien spécial “préoccupation maternelle primaire ». Dans le cadre de ses recherches, il a beaucoup observé les soins qu’apportent les mères à leurs enfants. Le “caring” est composé de trois grandes parties : le holding, le handling et l’object presenting. 

Dans son œuvre, c’est l’idée de holding qui revient le plus. Qu’est ce que c’est concrètement ? Cela désigne en réalité l’ensemble de ce qu’une mère apporte à son enfant (les soins) mais aussi sa capacité à calmer et contenir ses angoisses, que ce soit physiquement (en le portant dans ses bras) ou psychologiquement (en comprenant ses émotions). 

Il y a aussi le handling, c’est l’aspect plus physique du holding, c’est à dire c’est plus spécialement les soins et la manière dont la maman va s’occuper de son enfant. Pour Donald Winnicott, c’est aussi ses soins qui permettent à l’enfant de prendre conscience de son corps et alors de se constituer son enveloppe corporelle personnelle, sur laquelle il pourra se construire en tant qu’individu. 

Enfin il y a l’object presenting. C’est quoi exactement ? Et bien c’est le fait de présenter le monde à bébé et de l’y introduire !

Le jeu, le doudou et l’objet transitionnel

Le jeu a une grande place dans les travaux de Winnicott. Pour lui, contrairement à son ancienne professeure la psychanalyse Klein, le jeu n’est pas seulement un moyen thérapeutique. Pour lui, le jeu est spontané et universel et a des vertus thérapeutique en lui-même. Et pourquoi cela ? Vous allez mieux comprendre avec la notion d’objets transitionnels. 

L’objet transitionnel qu’est ce que c’est ? En réalité c’est assez simple, c’est par définition un objet qui fait une transition. En effet, l’objet transitionnel permet à l’enfant d’être rassuré quand on le détache de sa maman. C’est un élément essentiel dans le développement et la construction de l’enfant. 

Comme objet transitionnel, il y a bien sûr le doudou, qui a un rôle très important. C’est lui qui permet à l’enfant de créer un espace intermédiaire où il peut penser, imaginer et créer. C’est cette “bulle” protectrice qui lui permet d’évoluer plus sereinement.  Ainsi le doudou comme objet de transition est essentiel, et agit comme un calmant en facilitant notamment l’heure du dodo. Mais, il faut faire attention à ce que votre enfant devienne dépendant de ce doudou, c’est-à-dire qu’il ne doit pas substituer le réconfort d’un parent.

Le doudou doit uniquement servir à créer un espace mi-imaginaire, mi-réel dans lequel l’enfant se sent bien et peut exprimer sa créativité. C’est cela que l’on appelle espace transitionnel. 

Et comme vous l’aurez compris, le doudou n’est pas le seul objet transitionnel, tous les jouets le sont en soi. Pourquoi cela ? Parce que le jouet est comme le dit Winnicott un “objet non-moi”, (parce que l’enfant sait que c’est un objet distinct de lui-même) dont il a la “toute puissance”. 

L’enfant a le contrôle de ses jouets qu’il peut donc manipuler pour répondre à ses besoins. Votre loulou crée son propre monde ! Jouer c’est aussi ce qui lui permet de se sentir exister réellement, parce qu’avant cela, il n’existe que par l’attention que lui porte sa maman. Avec le jeu, il existe en tant que “lui-même” et peut éviter les  contraintes de la réalité auxquelles il faut s’adapter dans la vraie vie. Le jeu est donc un phénomène transitionnel, qui aide l’enfant à se détacher de la maman qui lui apportait ce sentiment de toute puissance, puisqu’elle répondait à ses besoins. Le jeu est un moyen d’accepter la frustration d’être séparé de sa maman !

En bref ce qu’on peut retenir c’est que selon la psychanalyse de Donald Winnicott, la maman et sa relation avec l’enfant est essentielle, et ce dès les premiers soins, les premiers contacts, la manière de montrer le monde à ses enfants… La mère est pour l’enfant comme une prolongation de lui-même et c’est pourquoi il est difficile de se séparer d’elle. C’est la raison pour laquelle les objets transitionnels sont essentiels, et permettent aux enfants de bien évoluer et de supporter la séparation avec maman. Ainsi les jeux participent au phénomène transitionnel. 

Si vous voulez en savoir plus sur ce psychanalyste et ses oeuvres, vous trouverez ses livres les plus connus sur Internet ou en magasin : 

  • La mère suffisamment bonne édition Payot ; 
  • Jeu et réalité. Espace Potentiel édition Gallimard ;
  • Le bébé et sa mère édition Payot. 

Et Petite Marelle dans tout ça ?

Le jeu est donc très important pour l’enfant et Petite Marelle l’a bien compris. Mais c’est parfois difficile de trouver les bons jouets tout le temps, sans pour autant jeter les anciens. Ça tombe bien, Petite Marelle a trouvé une solution : la location de jouets ! 

On vous propose des box de jouets, à différents tarifs pour convenir à tous types de budget et vous pouvez choisir les jeux adaptés le plus à votre petit loup. Une fois commandée, la box est envoyée dans un point relais proche de chez vous. Vous n’avez plus qu’à profiter en famille !
C’est un concept facile, pratique mais surtout écologique. Vous participez à une économie verte et durable en louant vos jeux. Et oui vous ne jetez plus les jeux inutiles, il vous suffit de renvoyer votre box et de recommander de nouveaux jouets !  Et puis c’est aussi un coup de pouce pour votre porte monnaie en achetant moins mais mieux ! Dans le même thème voici notre article sur la pédagogie Montessori pour tout savoir sur les bébés !

En bonus, voici notre article favoris sur le développement de l’enfant grâce aux jouets.

Les avis des clients Petite Marelle