🍽 “Mince son assiette est encore à moitié pleine…”, “il réclame encore des pâtes pourtant l’assiette était bien remplie…”. Vous trouvez que votre enfant ne mange pas assez… ou un peu trop ?  Vous vous demandez donc si vous réagissez de la bonne manière face à cette problématique ?

Pas de panique ! Petite Marelle vous donne sa recette pour savoir comment réagir avec seulement deux ingrédients : flexibilité et plaisir ! 🤗

Éviter que les enfants ressentent une pression lors des repas

Les repas font l’objet d’un sujet parfois épineux car ils sont, pour les parents, le premier indicateur de l’état de santé (présent et futur) de leurs enfants. 

 Les repas portent aussi un enjeu de socialisation donc les parents veulent apprendre les bonnes manières à leurs enfants dès le plus jeune âge. Et à raison ! Une alimentation saine et équilibrée assure un meilleur niveau de santé pour l’enfant. Quant aux bonnes manières à table, elles lui permettront de s’intégrer socialement de façon naturelle.

Mais attention car tous ces éléments peuvent être ressentis par les enfants comme une sorte de pression quotidienne. Cela peut provoquer chez eux un stress qui peut s’exprimer en mangeant moins ou à l’inverse un peu trop… C’est à ce moment-là que nos deux ingrédients “flexibilité et plaisir” font leur apparition !

La dimension psychologique lors des repas est importante à tel point que le déroulement du repas peut être plus influent que ce que vous mettez dans l’assiette des petits.

Alors lâchez prise, créez une bonne ambiance, décrivez simplement les aliments que vous leur donnez et laissez même de temps en temps les enfants manger avec les doigts. Ils prendront plus de plaisir et ressentiront moins de pression !

Ne pas poser d’étiquettes de petit ou de grand mangeur

Lorsque les parents constatent que leur enfant mange peu ou beaucoup, ils ont tendance à le comparer avec ses copains. Inconsciemment, ils posent des étiquettes de petit ou de grand mangeur sur lui. L’enfant peut s’auto enfermer dans ce comportement et l’effet inverse de ce qu’on aimerait se produit. 

Comment éviter cela ? En utilisant les bons mots ! On évitera de dire explicitement que notre enfant est un petit ou un grand mangeur. On explique que chaque enfant a un appétit différent et unique et qu’il faut écouter sa faim. Pas de comparaisons inutiles avec les copains ! 

“Oui mais, il doit finir son assiette !”… Une erreur répandue que l’on peut éviter de faire ! Nous décidons arbitrairement de la quantité que l’enfant doit manger mais si cela ne convient pas à son appétit, le forcer peut provoquer un conflit. Il associera le repas à une contrainte et chaque repas sera l’occasion d’exprimer son mécontentement en mangeant encore moins ou encore plus que ce qu’il ne faudrait.

Inverser la tendance et créer un cercle vertueux !

Voici quelques clés qui permettront à vos enfants d’associer le moment du repas et l’action de manger à un sentiment agréable !

Amusement, humour, plaisir !

L’objectif est de détendre l’atmosphère avec des petits jeux ou de l’humour ! Pas de rapport de force à l’heure du repas. Et attention “faire l’avion” pour forcer un enfant à manger ne fait pas partie de nos jeux !

Vous pouvez par exemple imaginer un jeu de rôle comme si vous étiez une famille de super-héros : chaque membre de la famille joue un rôle et l’enfant trouvera amusant de manger en étant dans la peau d’un personnage !

Bien sûr il ne faudra pas abuser des jeux mais en profiter de manière ponctuelle chaque semaine participera à créer le cercle vertueux que nous recherchons.

Identifier l’appétit et la satiété de son enfant

Comme nous l’avons vu, chaque enfant est unique et a son propre appétit. Si vous apprenez à identifier son appétit et sa satiété vous éviterez alors d’être contrarié et de souhaiter que votre enfant se force à manger !

Accompagnez votre enfant à son rythme et laissez-le écouter son corps. Au fur et à mesure il prendra confiance et aura du plaisir à manger vos petits plats faits avec amour.

Flexibilité et souplesse sur les manières de faire à table

De temps en temps, laissez votre enfant bouger selon son envie. Il a très envie de se lever ? Laissez le faire et demandez-lui pourquoi il en a envie pendant le repas. Il faut garder en tête qu’un enfant de moins de 4 ans ne peut être dans une position très confortable tout le long d’un repas (notamment à cause de la morphologie de leur corps à cet âge).

Et si un jour le plat qu’il a devant lui lui donne envie de manger avec les doigts, alors laissez-le explorer cette sensation multisensorielle ! Vous pourrez ensuite expliquer les avantages de manger avec les couverts. 

N’hésitez pas à nous faire part de vos astuces pour faire face aux problèmes liés à l’alimentation de vos enfants et si nos conseils ont pu vous aider nous serons ravis de le savoir !

Si les problèmes persistent et que vous doutez de l’approche à avoir avec votre enfant, vous pourrez bien entendu vous tourner vers un pédiatre ou un médecin généraliste. Ils vous guideront vers les spécialistes adaptés qui sauront faire le bon diagnostic.

Et si nous devions retenir 3 choses pour bien réagir face à son enfant qui mange peu ou beaucoup ce serait : accepter que l’appétit de son enfant puisse varier, créer le sentiment de plaisir et… être flexible sur les manières !


À très vite sur le blog de Petite Marelle pour d’autres conseils destinés aux supers parents !

Les avis des clients Petite Marelle